Laboratoire

SPFA : Le dépistage des précurseurs oxydables totaux (POT)

oct. 13 2018

Les composés de SPFA peuvent être libérés directement dans l’environnement, mais il a été prouvé [1] que certains peuvent aussi se former in situ à partir de la conversion de composés dits « précurseurs » qui sont déjà présents sous forme de contaminants ou qui sont libérés en même temps que les SPFA ciblées.

Figure 1 : Transformation de l’alcool fluorotélomérique 8:2 (FTOH 8:2)

Transformation of 8:2 Fluorotelomer Alcohol (8:2 FTOH)

Ces composés précurseurs des SPFA incluent les alcools fluorotélomères et les fluorotélomères sulfonates. La transformation des précurseurs en « produits finaux » de SPFA a des répercussions majeures sur les efforts de restauration. En priorisant seulement l’élimination des SPFA, sans prendre en considération toute la gamme de précurseurs totaux, il est possible que les concentrations de SPFA ciblés augmentent de manière inattendue au fil du temps et que des obligations futures en découlent.

Test de précurseurs oxydables totaux (POT)

Les résultats que nous fournissons pour l’analyse des SPFA dans une vaste gamme de matrices environnementales comprennent une liste exhaustive des produits finaux et des composés précurseurs des SPFA. Toutefois, cet essai ne permet pas de mesurer la formation potentielle de SPFA qui résulte de la transformation des composés précurseurs en produits finaux au fil du temps. Le test de POT (précurseurs oxydables totaux) est l’une des approches utilisées pour mesure la formation potentielle de SPFA dans l’eau et le sol [2].

Résumé des méthodes d'analyses

Le test de POT offert par Bureau Veritas peut être réalisé sur une vaste gamme de matrices, dont les eaux de surface, les eaux souterraines, l’eau potable et les sols.

Les échantillons doivent être prélevés avec un duplicata. Le premier est analysé tel que reçu pour établir la concentration initiale des produits finaux visés (SPFO, APFO, etc.). On ajoute au deuxième un oxydant avant de le chauffer dans des conditions de pH alcalin pour transformer les composés précurseurs en SPFA finales, pour ensuite l’analyser pour la liste habituelle de SPFA. La différence entre les concentrations initiales et finales est représentative de la présence ou la transformation potentielle in situ de précurseurs de composés d’alkyles per et polyfluorés (les SPFA).

Les analyses quantitatives des PFAS ciblés et des composés précurseurs sont réalisées par chromatographie en phase liquide avec dilution isotopique couplée à la spectrométrie de masse en tandem (CL/SM/SM).

Les résultats des analyses de POT permettent de déterminer, pour un échantillon, la présence de substances poly et perfluorées, qui ne font pas nécessairement partie de la liste de paramètres à détecter, susceptibles de se transformer en produits finaux plus tenaces. Cela indique donc à l’utilisateur des données que des obligations futures peuvent en découler.

Certification du laboratoire

Bureau Veritas est accrédité par le Conseil canadien des normes (CCN), le National Environmental Laboratory Accreditation Program (NELAP) des É.-U. et l’Environmental Laboratory Accreditation Program du Department of Defense (DoD-ELAP) des É.-U. pour l’analyse des PFAS dans les matrices environnementales.

Paramètres inscrits au certificat

Le rapport émis par Bureau Veritas pour les analyses des POT contient les concentrations des 25 PFAS ciblés dans le duplicata intact et celui oxydé, de même que la différence calculée.

Contenants d’échantillonnage et délais de conservation

Eau

Les échantillons doivent être prélevés dans les bouteilles en polyéthylène haute densité (PEHD) munies d’un bouchon à vis en polypropylène non doublé (sans Téflon) fournies par le laboratoire.

L’échantillon doit contenir minimum 250 mL (2 x 125 mL). Le délai de conversation dans les conditions d’entreposage optimales est de 14 jours (entre 1 et 6 °C avec exposition limitée à la lumière).

Sol

Les échantillons doivent être prélevés dans les bouteilles en polyéthylène haute densité (PEHD) à large ouverture munies d’un bouchon à vis en polypropylène non doublé (sans Teflon) fournies par le laboratoire. Au moins 50 g d’échantillon sont nécessaires. S’il n’existe aucune réglementation pour le délai de conservation, Bureau Veritas applique un délai de 28 jours pour les solides entreposés dans les conditions optimales (entre 1 et 6 °C avec exposition limitée à la lumière).

Comme les PFAS sont de nature ubiquiste dans les matériaux modernes, tous les lots de contenants d’échantillonnage destinés à l’analyse des PFAS fournis par Bureau Veritas sont testés par le laboratoire pour certifier qu’ils ne contiennent aucun PFAS. L’eau servant de blanc de terrain (échantillon de CQ) doit également être exempte de PFAS.

Bureau Veritas peut, à prix modique, fournir des blancs de terrain certifiés sans PFA par le laboratoire.

Délai d’analyse (TAT)

Délai régulier 15 jours ouvrables

Délai accéléré possible : doit être approuvé au préalable

Tarification

EAU SOL
1 200 $/échantillon 1 200 $/échantillon

Limites analytiques

Les résultats des analyses de POT permettent d’établir, pour un échantillon, le potentiel de transformation des PFAS en produits finaux plus persistants. Les résultats doivent cependant toujours être interprétés en tenant compte des restrictions :

  • L’analyse de routine ne se concentre que sur neuf composés de PFAS et la quantité réelle des composés précurseurs dans l’échantillon peut être nettement plus élevée. ll est donc possible que certains des produits finaux de PFAS créés par le test des POT ne soient pas issus de l’oxydation de ces neuf précurseurs. En outre, le calcul des concentrations dans les produits finaux pourrait ne pas tenir compte de certains des précurseurs présents dans l’échantillon puisque l’analyse permet de détecter seulement ceux qui sont oxydables.
  • L’oxydation des précurseurs (connus et inconnus) peut aussi provoquer la création de composés intermédiaires fluorés ou même d’autres PFAS qui ne sont pas détectés par l’analyse. L’augmentation ou la diminution des concentrations mesurées des 16 PFAS de routine présentent seulement une portion des précurseurs d’un échantillon qui pourraient potentiellement se transformer.
  • Il est impossible de confirmer l’oxydation complète des composés précurseurs autres que les neuf ciblés par les analyses de routine de Bureau Veritas. C’est pourquoi les essais de POT présentent, au mieux, le potentiel minimal de transformation des PFAS.

Références

[1] Wang, et. coll. 2005 Environ. Sci. Technol., 39, 7516-7528

[2] Houtz, E.F. et Sedlak, D.L. (2012), Environ Sci. Technol., 46, 9342-9349