Metal Welding

Métaux dans l’air

Pendant les processus de fabrication et de traitement, les métaux peuvent se transformer en aérosol ou produire des fumées contenant des quantités nocives de chrome hexavalent, d’étain, de dioxyde de titane ou de plomb. L’exposition à ces métaux peut entraîner des difficultés respiratoires, une irritation des yeux, des lésions des organes internes, une atteinte du système nerveux central, une suppression du système immunitaire et d’autres effets délétères sur la santé.

Les professionnels de la santé et de la sécurité de ces installations sont mis au défi d’élaborer des protocoles de sécurité pour garantir que leurs travailleurs évoluent dans un environnement sécuritaire. L’un de ces protocoles exige que des échantillons d’air soient prélevés pour détecter les fumées contenant des métaux par un hygiéniste industriel qualifié, ce qui garantit que la surveillance est effectuée correctement. Les échantillons doivent également être prélevés conformément aux limites d’exposition admissibles pour les fumées métalliques courantes dans les environnements industriels. Ces limites d’exposition sont publiées par l’ACGIH en collaboration avec l’OSHA et le NIOSH.

Bureau Veritas analyse les échantillons d’air pour détecter les fumées métalliques en utilisant plus de 90 % des méthodes publiées par le NIOSH et l’OSHA. Notre laboratoire accrédité utilise des équipements de haute technologie, dont l’ICP/MS et l’ICP-OES, qui peuvent détecter jusqu’à 0,5 ng de certains métaux, ce qui nous permet de fournir des résultats avec le plus haut niveau d’exactitude et de précision. Nous utilisons également la technologie CVAA pour détecter les niveaux ultratraces de mercure.

Bureau Veritas participe régulièrement au programme IHPAT (Industrial Hygiene Proficiency Analytical Testing) pour l’analyse des métaux, garantissant ainsi que nos méthodes d’essai sont non seulement précises mais aussi reproductibles pour les clients.