Laboratoire

Plomb dans l’eau potable - Alberta et Colombie-Britannique

fév. 7 2020

L’Alberta s’est lancée dans un programme complet d’analyse du plomb dans l’eau potable du robinet. Le protocole de prélèvement des échantillons suit généralement le document d’orientation de Santé Canada (SC) publié en mars 2019 [1], mais il y a quelques différences importantes.

Il est important de savoir que les sites fédéraux, les aéroports, les bases militaires, etc. suivent les directives de Santé Canada, tandis que tous les autres échantillons en Alberta suivent les directives d’Alberta Environment and Parks (AEP) [2]. La Colombie-Britannique n’a pas encore de protocoles spécifiques pour l’eau potable, mais les clients de la Colombie-Britannique peuvent demander ou opter pour les pratiques d’échantillonnage types pour les échantillons d’eau non potable.

Santé Canada et l’AEP ont établi que la concentration maximale acceptable (CMA) de plomb dans l’eau potable est de 5 ug/L. La Colombie-Britannique reste à 10 ug/L, mais il est prévu que les dirigeants provinciaux adopteront la norme inférieure à un moment donné.

Sources de plomb dans l’eau potable

En général, il n’y a pas de plomb dans les sources d’eau et les conduites d’eau. Les tuyaux d’alimentation des conduites d’eau peuvent contenir du plomb. Les sources potentielles de plomb dans le système de distribution d’un bâtiment comprennent les conduites de service en plomb, les soudures, les raccords et les accessoires en laiton.

Protocoles de l’Alberta

Des informations détaillées sur l’évaluation du plomb dans les réseaux d’eau potable de l’Alberta sont disponibles dans : « AEP Guidance Document for Managing Lead in Municipal Drinking Water Systems in Alberta: Phase 1 tools for utilities to plan, assess and implement lead management plans for 2020-2024 » Version 1.2 (Novembre 2019).

Le tableau 1 décrit les différents types d’échantillons et les pratiques d’échantillonnage spécifiques pour surveiller le plomb dans les systèmes municipaux d’eau potable en Alberta. Remarque : comme on peut le voir, la grande majorité des volumes d’échantillons sont de 1 L. Le volume de 1L est une exigence. Les bouteilles plus petites ne peuvent pas être utilisées lorsque des échantillons de 1L sont spécifiés.

Tableau 1 : Protocoles sur l’eau potable de l’Alberta

POINT D’ÉCHANTILLONNAGE PROTOCOLE D’ÉCHANTILLONNAGE COMMENTAIRES
Bâtiments résidentiels Échantillonnage aléatoire de jour (RDT) Un échantillon d’un litre (1L) est prélevé au hasard pendant la journée dans chacun des lieux choisis pour l’enquête. Les échantillons sont prélevés sans être purgés préalablement. Aucune période de stagnation n’est prescrite afin de mieux refléter l’utilisation des clients.
Cette approche représente le pire scénario en termes d’exposition des consommateurs et constitue généralement le premier plan d’action.
Bâtiments résidentiels Période de stagnation de 30 minutes (30MS) 30MS est utilisé pour l’évaluation du système, l’investigation de la cause des dépassements et l’identification des mesures correctives appropriées. Cette méthode permet de détecter la proportion des propriétés problématiques, est représentative de l’installation domestique et des propriétés de l’eau et fournit une valeur précise et reproductible pour la concentration hebdomadaire moyenne en plomb. Cependant, cette méthode sous-estime les niveaux de plomb les plus élevés au robinet et est peu pratique en raison du temps que l’échantillonneur passe dans la résidence et ne représente pas le comportement du client.
Après avoir purgé le système pendant 2-5 min, aucune eau n’est utilisée pendant 30 min, après quoi 1L d’échantillons est prélevé deux fois successivement.
Bâtiments résidentiels Période de stagnation de 30 minutes (30MS-XL) Ce protocole est utilisé pour les mêmes raisons et selon le même protocole que le 30MS mentionné ci-dessus, sauf qu’un nombre suffisant d’échantillons est prélevé pour inclure la totalité du volume dans le système jusqu’à la conduite d’eau principale.
Bâtiments résidentiels Échantillonnage séquentiel classique Cette approche est utilisée pour évaluer la responsabilité (source de contamination au plomb). Si une conduite de service en plomb est présente, le volume cumulé pour prélever l’eau qui était stagnante dans la tuyauterie domestique et les lignes de service dépend du site.
Il faut prélever des échantillons consécutifs (généralement quatre échantillons d’un litre ou plus) au robinet après la stagnation. Le volume prélevé (nombre d’échantillons consécutifs de 1 litre) doit couvrir le volume de la tuyauterie du robinet à la conduite principale. Optionnellement, des volumes d’échantillons de 125 ml ou 250 ml peuvent être utilisés au début de la séquence (remplis en premier) pour indiquer la concentration en plomb au robinet et dans la plomberie immédiate, suivis de volumes de 1 L.
Bâtiments résidentiels Échantillonnage après purge complète Ce protocole est utilisé pour déterminer la teneur en plomb dans l’eau provenant de la conduite principale (caractérisation de l’eau de source).
Un échantillon de 1 litre est prélevé après que le système de l’approvisionnement ait été en marche pendant une période suffisamment longue pour garantir que l’échantillon vient de l’eau de la conduite principale. La durée de la purge dépend de la configuration de la tuyauterie, mais on utilise généralement 5 minutes de purge à un débit modéré.
Grands immeubles résidentiels Échantillonnage aléatoire de jour (RDT) La priorité d’échantillonnage doit être accordée aux endroits où l’on soupçonne ou l’on sait qu’il y a des conduites de service en plomb ou une plomberie interne en plomb.
Il faut prélever deux échantillons de 125 ml pour saisir les expositions types. (Note : il est presque impossible de coordonner le prélèvement d’échantillons représentant la stagnation en raison du nombre d’occupants dans le bâtiment).
Grands immeubles résidentiels Échantillonnage séquentiel classique et échantillonnage après purge complète Décrit ci-dessus, utilisé selon les besoins.

Protocoles de Santé Canada

Des informations détaillées sur l’évaluation du plomb dans les réseaux fédéraux d’eau potable se trouvent dans : Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique – le plomb (Mars 2019)

Le tableau 2 décrit les différents types d’échantillons et les pratiques d’échantillonnage spécifiques utilisées pour évaluer la présence de plomb dans l’eau potable dans les sites régis par le gouvernement fédéral (aéroports, bases des Forces canadiennes, etc.)

Tableau 2 : Protocoles d’échantillonnage de l’eau potable de Santé Canada

POINT D’ÉCHANTILLONNAGE PROTOCOLE D’ÉCHANTILLONNAGE COMMENTAIRES
Échantillonnage résidentiel Échantillonnage aléatoire de jour (RDT) [3] Les échantillons sont prélevés dans des contenants d’échantillonnage de 1L à large ouverture, sans retirer l’aérateur s’il est présent. (Note : les protocoles de l’Alberta ne fournissent pas de conseils sur comment enlever les aérateurs.)
Un échantillon de 1 L est prélevé au hasard pendant la journée dans un robinet d’eau potable. Les échantillons sont prélevés sans purge préalable ; aucune période de stagnation n’est prescrite, pour mieux refléter l’usage des consommateurs. (Même qu’en Alberta).
Pour atténuer les risques de sécurité liés à l’utilisation d’acide concentré sur le terrain, les échantillons sont acidifiés dès leur réception au laboratoire à 2 % (en volume) à l’aide d’acide nitrique concentré et conservés pendant au moins 16 heures avant d’être analysés [4].
Échantillonnage résidentiel Période de stagnation de 30 minutes (30MS) [5] Les échantillons sont prélevés dans des contenants d’échantillonnage de 1L à large ouverture, sans retirer l’aérateur s’il est présent. (Note : les protocoles de l’Alberta ne fournissent pas de conseils sur comment enlever les aérateurs.)
On tire la chasse d’eau pendant 5 minutes, puis on laisse reposer pendant une période de stagnation de 30 minutes, pendant laquelle on ne doit pas tirer d’eau de n’importe quelle sortie à l’intérieur de la résidence (y compris la chasse des toilettes). Deux échantillons de 1 L sont prélevés à un débit moyen à élevé (supérieur à 5 L/minute). La concentration de plomb est déterminée en faisant la moyenne des résultats des deux échantillons. (Pour l’Alberta, une purge de 2 - 5 min., sinon la même chose.)
Pour atténuer les risques de sécurité liés à l’utilisation d’acide concentré sur le terrain, les échantillons sont acidifiés dès leur réception au laboratoire à 2 % (en volume) à l’aide d’acide nitrique concentré et conservés pendant au moins 16 heures avant d’être analysés [4].
Écoles, résidences à logements multiples et grands immeubles Échantillonnage aléatoire de jour (RDT) Dans les écoles et les garderies, il est recommandé de contrôler le plomb total, au moins une fois par an, à chacune des fontaines d’eau potable ou des robinets d’eau froide où l’eau est utilisée pour être bue ou pour la préparation des aliments. L’échantillonnage doit être effectué entre les mois de juin et d’octobre, lorsque les bâtiments sont entièrement occupés.
Dans les immeubles à logements multiples (c’est-à-dire plus de six résidences) ou les grands bâtiments, il est recommandé de contrôler le plomb total de manière à ce que chacune des fontaines d’eau potable et une partie des robinets d’eau froide soient échantillonnés dans un délai déterminé.
L’échantillonnage RDT est effectué en prélevant un échantillon aux fontaines d’eau potable ou aux robinets d’eau froide où l’eau est utilisée pour être bue ou pour la préparation des aliments, sans période de stagnation et sans purge préalable.
Deux échantillons de 125 ml sont prélevés à un débit moyen à élevé sans retirer l’aérateur. (Note : les protocoles de l’Alberta ne fournissent pas de conseils sur comment enlever les aérateurs.)

Références

[1] Gouvernement du Canada : Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique – le plomb (Mars 2019).

[2] Gouvernement de l’Alberta : “AEP Guidance Document for Managing Lead in Municipal Drinking Water Systems in Alberta: Phase 1 tools for utilities to plan, assess and implement lead management plans for 2020-2024” Version 1.2 (Novembre 2019).

[3] L’échantillonnage RDT est généralement utilisé pour le système en entier.

[4] L’utilisation d’acide concentré (2 % en volume) comme agent de conservation est une différence significative par rapport aux protocoles d’échantillonnage de l’Alberta.

[5] L’échantillonnage 30MS est généralement utilisé sur les sites sentinelles. Le protocole d’échantillonnage 30MS est normalement utilisé pour étudier la cause des dépassements et identifier les mesures correctives appropriées.