Laboratoire

Bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther non bis[2-chloropropanol]éther

nov. 26 2020

Dans la méthode SW846 8270 version D [1] de l'Environmental Protection Agency des États-Unis (USEPA) pour la détermination des composés organiques semi-volatils (COSV), une divergence a été identifiée et corrigée par rapport aux versions (et révisions) précédentes de cette méthode. Plus précisément, le composé identifié par le numéro CAS 108-60-1 est le bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther et non le bis[2-chloropropanol]éther (numéro CAS 39638-32-9). Il est précisé dans la méthode 8270 de l’USEPA, à partir de la révision 5 de la version « D », que le composé correct et prévu mesuré par cette méthode est le bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther.

Ces composés sont des isomères structuraux. Cela signifie qu’ils sont similaires, mais toujours structurellement différents. D’un point de vue analytique et surtout réglementaire, les noms des composés ne sont pas interchangeables et une différenciation claire doit être faite.

bis[2-chloropropanol]éther
bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther

Plusieurs règlements fédéraux et provinciaux, notamment, le Guide sur la caractérisation environnementale des sites du CCME [2]; en Ontario, le Règlement 153/04 [3], le document connexe sur les protocoles analytiques [4] et les protocoles d’échantillonnage et d’analyse de la MISA [5]; et au Québec, la réglementation sur l’enfouissement des sols contaminés [6]) comprennent des critères relatifs au sol et à l’eau pour le bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther, mais ont inscrit le composé comme bis[2-chloropropanol]éther sur la base du paramètre figurant dans les versions précédentes de la méthode 8270 de l’USEPA.

Bien que cette divergence ait été traitée par l’USEPA dans la version la plus récente de la méthode 8270, cette mise à jour n’a pas encore été prise en compte dans les réglementations fédérales et provinciales mentionnées précédemment.

Le tableau ci-dessous présente un résumé des références à ce paramètre dans les documents réglementaires de l’Ontario.

Un résumé des références à ce paramètre dans les documents réglementaires de l’Ontario

* La réglementation québécoise énumère les critères de qualité des eaux de surface en utilisant le nom correct du composé, le bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther, avec son numéro CAS correct, et en indiquant que le synonyme de ce paramètre est le bis[2-chloropropanol]éther.

La confusion sur le composé ciblé a été propagée par les auteurs et les fournisseurs de normes de laboratoire qui utilisent les deux noms de manière interchangeable, mais en référence au numéro CAS 108-60-1.

Les scientifiques de Bureau Veritas, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario, ont clarifié et confirmé : le composé correct qui doit être analysé et rapporté pour se conformer à la réglementation de l’Ontario est le bis[2-chloro-1-méthyléthyl]éther (CAS# 108-60-1). De plus, la Direction des services de laboratoire du ministère de l’Environnement de l’Ontario a proposé plusieurs modifications au protocole d’analyse du Règlement de l’Ontario 153/04, notamment la correction du nom du composé et du numéro CAS comme indiqué ci-dessus. Cette modification a été publiée dans le registre environnemental de l’Ontario le 6 octobre 2020 sous le numéro ERO 019-2462.

Références

[1] Méthode 8270D de l’USEPA : « Semivolatile Organic Compounds by Gas Chromatography/Mass Spectrometry » SW846 mise à jour V (Rév. 5) Juillet 2014.

[2] Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME) : Guide sur la caractérisation environnementale des sites dans le cadre de l’évaluation des risques pour l’environnement et la santé humaine - Sommaire des méthodes d’analyse, volume 4, 2016 (ISBN 978-1-77202-032-8).

[3] Règlement 153/04 de l’Ontario : « Recherche d’un dossier de l’état d’un site – Partie XV.1 Loi sur la protection de l’environnement (telle que modifiée au 1er juillet 2020).

[4] Direction des services de laboratoire du ministère de l’Environnement de l’Ontario : Protocole des méthodes d’analyses utilisées pour l’évaluation des propriétés en vertu de la partie XV.1 de la Loi sur la protection de l’environnement, mars 2004 (modifiée au 1et juillet 2011).

[5] MEACC de l’Ontario : Protocole sur l’échantillonnage et l’analyse des eaux usées industrielles et municipales (version : 2,0), 1er janvier 2016.

[6] Québec : Loi sur la qualité de l’environnement, Q-2, r. 18 - Règlement sur l’enfouissement des sols contaminés.